Advertisement

Si vous vivez en Espagne ou si vous envisagez d’investir dans des biens immobiliers ou d’autres actifs dans le pays, vous risquez d’être confronté à l’impôt sur les plus-values au moment de la vente. Il est important que vous vous familiarisiez avec les exigences fiscales afin de pouvoir planifier à l’avance et déterminer les exemptions applicables à votre situation.

Qu’est-ce que l’impôt sur les plus-values en Espagne?

L’impôt sur les plus-values est le principal impôt en Espagne à prendre en compte lors de la vente de votre propriété et c’est un concept assez simple. En bref, il s’agit d’un prélèvement payé sur les bénéfices réalisés lorsque vous vendez un actif tel qu’un bien immobilier ou des actions de société en Espagne. Par exemple, si vous avez acheté une propriété pour 200 000 € et que vous l’avez ensuite revendue pour 250 000 €, l’impôt sur les plus-values s’appliquera aux 50 000 €, c’est-à-dire au profit lui-même.

La taxe elle-même s’applique principalement aux biens immobiliers (immeubles, appartements, maisons et terrains), aux actions de sociétés, aux obligations d’État et aux métaux précieux.

Faites vos impôts plus rapidement et plus efficacement grâce à nos services fiscaux en Espagne

.

Considérations relatives à la résidence :

Votre statut de résident en Espagne est un facteur déterminant pour le pourcentage que vous devrez payer sur votre impôt sur les plus-values.

Résidents

Quelque chose de très important à noter, si vous vivez dans le pays pendant plus de six mois sur l’année, vous serez automatiquement considéré comme un résident fiscal en Espagne.

Les tranches d’imposition des plus-values pour les résidents sont :

Jusqu’à 6 000 € De 6 000 € à 50 000 € 50 000 € à 200 000 € 200 000+€
19% d’impôt 21% de taxe 23% d’impôt 26% de taxe

Veuillez noter que ces pourcentages s’appliquent uniquement au bénéfice réel réalisé sur la transaction, et non au prix de vente global.

Non-résidents

Si vous n’avez pas l’intention de rester dans le pays pendant plus de six mois (183 jours) sur l’année, alors vous serez classé comme non-résident à des fins fiscales. Pour l’impôt sur les plus-values, les non-résidents sont répartis en deux catégories principales :

.

.

.

Non-résidents de ailleurs dans l’Union européenne (UE) ou l’Espace économique européen (EEE) Un taux fixe de 19% sur toutes les plus-values
Non-résidents de pays hors de l’Union européenne (UE) ou de l’Espace économique européen (EEE) Un taux fixe de 24% sur toutes les plus-values

Encore une fois, ces taux ne s’appliquent qu’à la différence réelle entre votre prix d’achat initial et le prix auquel vous vendez la propriété/l’investissement – seulement les bénéfices.

3% de retenue à la source pour les non-résidents

Lorsque vous passez par le processus de vente de votre propriété en tant que non-résident, il y a également un autre pourcentage que vous devez prendre en considération. La retenue ou la rétention CGT est un prélèvement de 3 % du prix de vente global que l’acheteur doit payer aux autorités fiscales espagnoles pour couvrir toute obligation de plus-value.

Vous pouvez récupérer cet argent une fois que les autorités sont totalement convaincues que vous avez payé la totalité de votre impôt sur les plus-values. Toutefois, cette procédure prend beaucoup de temps. En outre, des incidents ont été signalés où des non-résidents ont eu des difficultés à récupérer ces fonds pour diverses raisons. Il est donc impératif d’avoir toute votre documentation et vos papiers afin de minimiser la possibilité que cela se produise.

Exemptions fiscales:

Exemptions pour les résidents

Il existe différentes façons d’éviter ou de réduire complètement l’impôt sur les plus-values lors de la vente de votre propriété ou de vos actifs, à condition que vous soyez un résident.

1. Réductions sur les actifs achetés avant 1995

Si vous êtes un résident espagnol qui a acquis des biens, des actions ou d’autres actifs avant 1995, vous pouvez bénéficier d’une réduction de l’impôt sur les plus-values. Cependant, il y a quelques exigences :

  • Le bien ou l’actif doit avoir été acheté le 31 décembre 1994 ou avant.
  • La réduction ne peut être appliquée qu’aux gains réalisés jusqu’en janvier 2006. Ce qui signifie que l’augmentation de la valeur de votre propriété ou de votre actif après cette période sera toujours imposée au taux standard.
  • Vous devez vendre votre propriété ou votre actif pour 400 000 € ou moins pour avoir droit à cette réduction d’impôt.

Si le bien en question remplit toutes ces conditions, vous pouvez bénéficier de réductions de 11,11 % sur les propriétés, de 25 % sur les parts de société et de 14,28 % sur tout autre bien.

2. exonération de la résidence principale

Les résidents peuvent éviter complètement l’impôt sur les plus-values réalisées sur la vente de leur propriété, à condition que l’argent gagné sur la vente soit réinvesti dans une nouvelle propriété qui sera utilisée comme résidence principale. Deux choses essentielles doivent être prouvées pour bénéficier de cette exemption :

  • Le bien que vous vendez doit être votre résidence habituelle ainsi que le bien que vous allez acquérir avec l’argent de la vente.
  • Le bien à vendre ou à acquérir doit être situé dans l’UE ou l’EEE pour pouvoir en bénéficier.

3. exonérations pour les contribuables de plus de 65 ans

Si vous êtes un résident âgé de 65 ans ou plus, vous n’avez pas à payer d’impôt sur les plus-values sur le bien vendu, même si vous n’avez pas l’intention de réinvestir les bénéfices dans un nouveau logement. La principale condition est que le bien que vous vendez doit avoir été votre résidence principale pendant plus de trois ans.

En outre, vous pouvez être exonéré de l’impôt sur les plus-values réalisées sur la vente de tout autre bien ou actif à condition d’utiliser une partie ou la totalité du bénéfice obtenu pour investir dans une rente de retraite à vie, autrement appelée renta vitalicia, dans les six mois suivant la vente. Veuillez noter que seul l’argent investi dans la rente de retraite sera exonéré de l’impôt dans cette situation.

Exemptions pour les non-résidents

Malheureusement, en ce qui concerne la vente de biens immobiliers, les non-résidents n’ont pas beaucoup d’options à leur disposition pour des réductions ou des exonérations d’impôts.

Toutefois, si vous êtes résident d’un autre pays de l’UE ou de l’EEE qui participe à l’accord d’échange d’informations fiscales avec l’Espagne, vous pouvez prétendre à l’exonération pour résidence principale. Gardez à l’esprit qu’il existe un certain nombre d’exigences, et que se qualifier en tant que non-résident peut être compliqué, nous vous recommandons donc de demander l’avis d’un professionnel avant de commencer le processus de votre vente.

L’Espagne dispose d’avantages fiscaux pour les non-résidents tels que la loi Beckham.

Changer votre résidence fiscale:

Si vous avez été résident fiscal de l’Espagne pendant au moins 10 des 15 années précédentes et que vous avez l’intention de quitter le pays et de vous installer ailleurs, vous pouvez rencontrer une taxe de sortie espagnole. Bien qu’il s’agisse d’un concept complexe, nous allons décomposer les principaux éléments que vous devez prendre en considération.

  • L’exit tax s’applique à toutes les plus-values latentes réalisées sur divers actifs, quel que soit le pays où ils se trouvent. Les plus-values non réalisées sont la différence entre la valeur d’achat et la valeur de l’action sur le marché.
  • Bien que les circonstances puissent varier, cette taxe de sortie ne devrait être applicable que si la valeur de vos actions ou de vos actifs dépasse 4 millions d’euros ou si vos participations sont supérieures à 25 % et sont évaluées à plus de 1 000 000 €.
  • Les plus-values latentes seront imposées sous les seuils standards des résidents à 19 % jusqu’à 6 000 €, 21 % de 6 000 à 50 000 €, 23 % de 50 000 à 200 000 € et 26 % à partir de 200 000 €.
  • S’il vous arrive de déménager dans un pays ayant une convention fiscale et un accord d’échange d’informations avec l’Espagne ou de partir dans le cadre d’une mission de travail temporaire, l’impôt de sortie peut être différé ou ne pas s’appliquer. Toutefois, nous vous suggérons de demander l’avis d’un professionnel avant de procéder.

Planifier à l’avance:

Nous vous recommandons vivement d’obtenir toutes les factures, les frais et les licences liés à votre propriété, car ils peuvent être précieux pour vous aider à réduire votre impôt sur les plus-values en Espagne lors de la vente.

Si vous avez besoin de conseils tout au long du processus légal de vente de votre propriété ou de vos actifs, vous pouvez nous contacter pour conseils fiscaux et services de droit immobilier. Nous serons prêts à vous aider.

Disclaimer: Les informations figurant sur cette page peuvent être incomplètes ou périmées. En aucun cas, les informations énumérées ne doivent être considérées comme des conseils juridiques professionnels. Nous vous recommandons vivement de demander conseil à un expert juridique si vous manquez de connaissances approfondies ou d’expérience dans le traitement de l’une des procédures décrites dans ces articles.

Faites vos impôts plus rapidement et plus efficacement avec nos services fiscaux en Espagne

.

Click on a star to rate this post

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

Be the first to rate this post.

We are sorry that this post was not useful for you!

Let us improve this post!

Tell us how we can improve this post?